Une enquête IFOP pour l’association Atout+3 révèle que 20 % des recruteurs interrogés déclarent ne pas connaître ce diplôme de niveau bac+3 proposé par de plus en plus d’écoles de commerce et de management.

Les recruteurs connaissent encore trop peu le bachelor

Alors qu’un nombre croissant d’établissements de management propose ce diplôme, le bachelor demeure relativement méconnu des recruteurs. Une enquête réalisée par l’IFOP pour le compte de l’Association Atout+3, dévoilée en décembre 2012, révèle en effet qu’un recruteur sur cinq déclare ne pas connaître ce diplôme…

Méconnaissance du diplôme et de son origine

Parmi les 80 % affirmant le connaître, seulement 34 % le situent au bon niveau de formation ! « La principale faiblesse du bachelor est son manque de visibilité. C’est un maquis assez difficile à comprendre… Je suis ainsi favorable à la mise en place d’un grade bachelor, permettant notamment de différencier les institutions et les formations », explique Stéphan Bourcieu, directeur de l’ESC Dijon. Car, pour le moment, le diplôme bachelor ne dispose pas d’existence légale officielle, de reconnaissance nationale, ni même de label spécifique… D’ailleurs, n’importe quelle école peut décerner ce diplôme !

Concernant l’origine du bachelor, 26 % des recruteurs le présentent comme un diplôme français délivré par les écoles de commerce et de management, et 23 % comme un diplôme français ou étranger, en fonction de l’établissement ou de l’université qui l’a délivré. Mais 13 % pensent qu’il s’agit d’un diplôme étranger reconnu en France, 5 % croient que c’est un diplôme français délivré par l’université, et 4 % que c’est un diplôme étranger non reconnu en France !

Trois atouts majeurs selon les recruteurs

Une fois mieux informés sur le bachelor, les recruteurs reconnaissent à ce diplôme trois atouts majeurs : les stages et l’expérience professionnelle (39 % des citations), les expériences à l’international (21 %) ainsi que la complémentarité avec le master en école de commerce (16 %).

« Le bachelor mérite d’être plus valorisé auprès des recruteurs car il permet de répondre à de réels besoins sur des postes opérationnels, et occupe une place de plus en plus importante dans le paysage des formations post-bac au sein des écoles de commerce et de management », souligne Christian Chenel, délégué général d’Atout+3 et directeur des programmes de Novancia.

Orientations
Partagez cet article à vos amis

commentaires